La déontologie en 9 points
En effet la profession de  coach n'est pas contrôlée par un conseil de l'ordre, néanmoins je suis un code de déontologie précis, une alliance entre celui qui m'a été transmis lors de ma formation  Coaching Ways et de mes  convictions personnelles. Journaliste pendant 17  ans, l'éthique et la déontologie ont toujours été des points essentiels dans l'exercice  de mon métier. 
 1- La confidentialité :  Toutes informations échangées lors des séances de coaching resteront confidentielles.
Le coach s’astreint au secret professionnel et à respecter la confidentialité du client.
 2- Le coaching  étant un processus de développement professionnel et personnel, le coaché a de fait la responsabilité de ces décisions prises par lui-même.


 3- Conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence, et s’engage à respecter les valeurs et  objectifs de son coaché.

4- Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement de son coaché. 

 

5- Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du coaché, le développement professionnel et personnel de son coaché, incluant le recours,  si besoin à un confrère. 

 

6- Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation qu’il accompagne.

 

7- Le coach s‘abstiendra de fournir des conseils relatifs à des spécialités pour lesquels il n’est pas qualifié.

 

8- Je m’engage dans un travail thérapeutique régulier auquel j’ai recours autant que de besoin dans l’intérêt et le respect de mes coachés.

9- Enfin, je me réserve  le droit de terminer la relation de coaching si les attentes ou les attitudes de mon coaché  ne permettent pas un déroulement adéquat du processus de coaching.