Rechercher

AUDREY: "MON FILS EST PRECOCE, JE N'Avais pas le mode D'EMPLOI !"

Dernière mise à jour : avr. 8


ECOLE MONTESSORI AUDREY ENFANT PRECOCE SURDOUES
ECOLE MONTESSORI POUR ENFANT PRECOCE

Devenir parents pour la 1ère fois c'est incroyable, inoubliable, magique nous sommes tous d'accord ...mais pas que ...c'est tout autant terrifiant. Terrifiant parce que "inconnu "...

Mais notre esprit et notre coeur imaginent toujours qu'avec l'amour rien ne pourra venir fragiliser ce grand bonheur d'accueillir son mini-soi. Quand on est nouveau parent on espère pouvoir s'identifier à sa mère, sa soeur, sa meilleure amie... trouver des conseils auprès de ses proches qui le sont déjà...Mais pour Audrey, tout ne s'est pas déroulé comme prévu...


Audrey et Olivier (le papa), ont vu ce grand bonheur bousculé, dès les 1ère semaines de leur #parentalité.


"IL Y A AVAIT BEAUCOUP DE DIFFERENCES AVEC LES ENFANTS DE MES AMIES"

Les 1er signes ont commencé avec le sommeil. La fameuse étape que tous les parents attendent avec impatience de : " Faire ses nuits" n'est jamais arrivée. Au fil des mois, Simon avait toujours des cauchemars nocturnes qui s'amplifiaient, les nuits devenaient un enchainement de micro-siestes...

Puis arrivée la 1ère année de maternelle...le mélange avec les autres enfants, le cadre scolaire, les règles ...fut un début de Tsunami dans le fonctionnement de Simon qui ne trouvait pas "vraiment" sa place. Par chance, il avait une maitresse très attentive et maternante avec lui, ce qui, lui a permis de passer l'année. Pourtant, déjà beaucoup de différences avec les autres enfants étaient perceptibles ( Tous les détails dans l'épisode 1 du podcast).

"Sa 1ère phrase c'était : "comment ça marche?""

C'est l'année suivante, à 4 ans, en 2ème section maternelle que tout a basculé. Une maîtresse moins disponible (tout autant professionnelle), moins exclusive avec Simon. Et les effets ont été immédiats : Audrey et Olivier ont vécu " l'enfer" jusqu'à n'avoir pas d'autres choix que de déscolariser leur enfant.

"J'avais l'impression qu'il était fou. Je ne reconnaissais plus mon fils. Simon avait la phobie scolaire.

Et c'est là qu'Audrey et Olivier ont découvert que leur fils était #précoce.